se filmer pour youtube

Lancer sa chaîne YouTube

Voici 10 astuces pour créer sa chaîne YouTube et 8 bonnes pratiques pour gagner un peu plus d’audience jour après jour. En bonus, nous ajoutons les résultats à attendre de sa chaîne.

Si vous préférez nous écouter, voici l'épisode de notre podcast et si vous êtes plutôt lecture, vous trouverez juste après le résumé rédigé en article pour vous 👇

I. Pourquoi lancer sa chaîne YouTube en tant qu'indépendant ?

Tout d'abord, pourquoi avez-vous intérêt à créer une chaîne YouTube en 2021, vous, entrepreneurs et indépendants ?

YouTube est devenu un média incontournable sur lequel vos clients passent forcément du temps. C’est “the place to be”. Et si vous avez écouté l’épisode 10, notre interview de Romain Lazzarotto, vidéaste à Singapour, vous vous souvenez que la vidéo est un moyen de communication bien plus efficace que le texte ou même une image fixe.

YouTube, c’est aussi le moyen de montrer votre visage à vos prospects et d’engager un début de relation avec eux, avec votre sourire en prime. ET enfin, les algorithmes des réseaux sociaux mettent le contenu vidéo en avant alors autant vous y mettre maintenant. Il reste pleins de belles opportunités de se faire entendre pour les petits entrepreneurs comme nous.

lancer chaîne youtube vintage

II. Les 10 étapes pour créer sa chaîne YouTube

1. Bien choisir le nom de votre chaîne YouTube

Nous vous conseillons de faire au plus simple : l’idéal est d’avoir le même nom pour votre entreprise, sur tous vos réseaux sociaux et votre site web. Partons du principe que vous avez un nom (sinon écoutez l’épisode 14 de notre podcast sur le choix du nom).

2. Préparer 3 vidéos de qualité

Il vous faut aussi au moins 3 vidéos déjà prêtes pour les mettre en ligne toutes les 3 en même temps. Les chaînes YouTube sont de plus en plus professionnelles et vous devez donc viser un minimum d’exigence avec 3 vidéos de qualité.

Si vous vendez des produits, vous pouvez faire des vidéos de démonstration sur l’utilisation des produits. C’est très populaire, cela permet à l’acheteur de mieux se projeter. Vous pouvez intégrer ces vidéos sur chaque page de vente de chaque produit sur votre site internet par exemple. Vous pouvez aussi extrapoler : si vous vendez des ustensiles de cuisine, vous pouvez aussi proposer des recettes par exemple.

Maintenant, si vous vendez un service, il va falloir être plus subtil. Et il va falloir que les gens cherchent les sujets que vous traitez pour que vous puissiez vous démarquer. Donc si vous pouvez sortir des tutoriels par exemple, c’est le top. Et vous utilisez Google Trends pour savoir si le thème que vous avez en tête est recherché en ce moment ou pas.

Ces vidéos n’ont pas besoin d’être longues : entre 5 et 10 minutes sur YouTube, c’est bien. Et pour toutes les astuces sur des vidéos de qualité, on vous renvoie vers notre épisode 10.

3. Préparer une photo de profil et une bannière de présentation adaptées à YouTube

Pour cela, nous vous conseillons d’utiliser Canva, une plateforme gratuite qui vous permet d’accéder directement à une banque d’images et de confectionner votre image de profil et votre bannière aux bons formats.

Avec YouTube, c’est un chouia compliqué d’avoir une bannière adaptée à tous les appareils mais Canva vous guide : ayez en tête que sur ordinateur, votre bannière sera un rectangle très fin et allongé alors que sur téléphone mobile, cette même image sera coupée différemment pour laisser apparaître un rectangle beaucoup plus large et moins allongé. Donc Canva vous fait faire un entre deux.

bannieres youtube

 

Pour votre photo de profil, c’est plus simple, c’est un rond, comme sur Facebook, LinkedIn et Instagram. Vous pourriez être tenté d’y faire apparaître votre logo mais si vous êtes indépendant et surtout si vous vendez des services en ligne, ce serait beaucoup mieux d’avoir votre visage souriant sur cette photo de profil. Vous montrerez que vous êtes ouvert à l’échange et à la discussion.

4. Créer sa chaîne YouTube

Vous vous connectez à YouTube avec un compte Gmail et vous cliquez sur “Créer une chaîne”. Là, vous suivez les instructions pour ajouter un nom de chaîne. Et grâce au YouTube Studio, sorte de mode administrateur de votre chaîne YouTube, vous allez pouvoir personnaliser votre chaîne. Vous pourrez même ajouter une vidéo qui servira de bande-annonce pour vos non-abonnés et paramétrer l’organisation des vidéos sur la page.

5. Ajouter un “watermark video” à toutes ses vidéos YouTube

Non ce n’est pas le dernier parc aquatique à la mode 😉, c’est juste une petite image qui s’affichera en bas à droite de toutes vos vidéos sur ordinateur et qui permet aux spectateurs de s’abonner à votre chaîne directement en cliquant dessus.

6. Compléter la description de sa chaîne YouTube

Très important, toujours dans le YouTube studio, dans le sous onglet “Informations”, vous allez saisir la description de votre chaîne. C’est ce texte entre autres qui va être scruté par l’algorithme de YouTube donc il est très important d’y faire apparaître les mots qui décrivent au mieux votre activité et qui sont recherchés par vos prospects. Vous avez jusqu’à 1000 caractères.

C’est beaucoup, c’est un gros paragraphe. Vous n’avez pas forcément besoin d’en écrire autant. Logiquement, votre pitch, votre pourquoi, votre raison d’être devrait faire partie de cette description. Et c’est ce qui apparaîtra sous “A propos” sur la page d’accueil de votre chaîne.

7. Ajouter les liens vers son site web et ses réseaux sociaux

Dans ce même sous-onglet “informations”, vous pouvez ajouter les liens vers votre site web et vos réseaux sociaux.

8. Ajouter vos coordonnées

Et enfin, dans l’onglet “paramètres”, vous allez ajouter votre lieu de résidence, et vous pouvez valider votre numéro de téléphone. Si vous le faites, cela vous permettra de poster des vidéos de plus de 15 minutes, de personnaliser les miniatures de vos vidéos et même de faire du streaming en direct.

9. Entrer ses mots-clés

C’est aussi dans cet onglet “paramètres” que vous pourrez entrer vos mots-clés.

10. Publier

se filmer pour youtube

III. Les 8 bonnes pratiques pour gagner des vues et des abonnés sur YouTube

Alors voilà, votre chaîne est en ligne mais il va ensuite falloir vous organiser pour garantir une régularité de vos publications de vidéos.

1. Etre régulier

Emilie, pour ses tutos couture, poste une vidéo un dimanche sur deux toujours le matin à 10h. YouTube incite fortement à cette régularité d’une part parce que c’est humain (on est tous plus facilement spectateur d’un programme régulier), et aussi parce que l’algorithme favorise les chaînes qui publient régulièrement.

2. Avoir du contenu prêt à l'avance

L’idéal est de toujours avoir du contenu à l’avance que vous pourrez programmer en amont. Il vaut mieux poster toutes les deux semaines de manière régulière que de poster 3 vidéos en une semaine et plus rien par la suite.

Quand vous aurez sorti plusieurs vidéos, vous pourrez aussi personnaliser les sections sur la page d’accueil de votre chaîne afin d’assurer une meilleure lisibilité pour vos abonnés.

3. Ajouter les sous-titres

Il y a sur YouTube une fonction hyper bluffante : les sous-titres automatiques. YouTube reconnaît même les noms propres et ne se trompe pas souvent. Et de toutes façons, vous pouvez toujours corriger un mot mal entendu ou mal orthographié. C’est une fonction que l’on vous conseille d’activer.

4. Personnaliser sa chaîne au maximum

Toutes ces étapes peuvent vous paraître superflues mais plus vous personnalisez votre chaîne, plus vous serez susceptibles d’intéresser l’algorithme de YouTube et donc d’être mis en avant.

5. Viser la qualité pour vos vidéos

Voici mon témoignage, YouTubeuse avec plus de 20 000 abonnés et plus d’un million de vues sur la chaîne Emilie Lancelot ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ au moment de la rédaction de cet article.

Pour ma chaîne couture, j’ai capitalisé sur plusieurs choses : tout d'abord, droit au but, efficacité ; je coupe tout ce qui n’est pas utile au montage. Cela me prend du temps mais c’est ce qui séduit de nombreux abonnés. Deuxièmement, étant passionnée de photographie, j’avais déjà du bon matériel photo/vidéo et j’ai investi dans un micro car beaucoup de tutos couture amateurs ont un son ou une qualité d’image qui laisse à désirer et enfin, j’ai fait le choix de ne pas mettre de musique de fond mais de plutôt montrer mon visage pour établir une connexion avec mes abonnés.

6. Choisir les bons sujets

Assez parlé forme, une chaîne YouTube qui développe son audience, c’est une chaîne avec du contenu qui plaît. Comment fait-on pour choisir les bons sujets de vidéos, ceux qui seront cherchés et choisis par les spectateurs ?

Tout d’abord, rassurez-vous, même si le thème de chaîne choisi est déjà pas mal couvert par d’autres youtubeurs, vous êtes uniques, vous avez votre propre style et vous pouvez donc faire la différence. A vous de voir comment vous différencier.

Pour ma chaîne couture, je commence par lister mes idées de tutos et je regarde sur Google Trends les mots-clés que les gens utilisent. Je compare par exemple “lingettes lavables” et “lingettes zéro déchet” et je vois quel terme est le plus utilisé et surtout si c’est quelque chose qui est cherché. Il y a pas mal de travail de recherche en amont pour ne pas publier une vidéo qui sera perdue dans la nature.

Une autre technique consiste à aller voir les vidéos les plus populaires sur les chaînes concurrentes et de se demander si on ne peut pas proposer une alternative. Cela donne pas mal d’idées.

7. Partager sa vidéo sur sa newsletter et ses réseaux sociaux dans les premières 24h

Une fois que la vidéo sort, il faut qu’elle soit vue le plus de fois possible pendant les premières 24h pour montrer à l’algorithme que ça plaît. Je l’envoie donc aux abonnés de ma newsletter. Je la partage sur les réseaux sociaux et dans des groupes de couture sur Facebook. L’algorithme va ensuite la montrer naturellement à plus de monde.

8. Peaufiner ses textes de présentation des vidéos

Les textes de présentation des vidéos vont vous permettre d’être mieux référencé sur les moteurs de recherche. Alors il est capital de les écrire avec les bons mots-clés sans oublier de donner les liens d’inscription vers sa newsletter ou ses réseaux sociaux.

IV. Quels sont les résultats que vous pouvez attendre de votre chaîne ?

1. Conversion d'abonnés YouTube en clients

Vous pouvez espérer que vos abonnés se transforment un jour en client. Dans ce cas, vous vous fixez un objectif de taux de conversion entre votre nombre d’abonnés et votre nombre de clients.

2. Augmentation du trafic sur votre site web

Vous pouvez aussi avoir un objectif de trafic vers votre site web. En effet, la page d’accueil de votre chaîne YouTube et toutes vos vidéos peuvent avoir un lien vers votre site web et donc générer du trafic vers celui-ci. En plus, on parle là d’un trafic qualifié, puisque vos visiteurs ont vu et apprécié vos vidéos au point de cliquer sur le lien vers votre site.

3. Ventes grâce à vos vidéos

Enfin, mais évidemment, ce ne sera pas aussi facile, vous pouvez avoir un objectif de vente de produits à travers vos vidéos. On se rapproche du télé-achat de notre enfance. Mais c’est vrai qu’une bonne vidéo de démonstration peut être bien convaincante et déclencher l’achat.

Mise en pratique

Postez sur notre groupe Facebook le lien vers votre chaîne YouTube ou bien celui vers une vidéo de présentation si vous n’avez pas encore de chaîne YouTube et nous vous donnerons notre avis. Et ce sera toujours pour vous l’occasion d’un peu de publicité. Ne soyez pas timides, nous avons hâte de vous voir.


Un site web, à quoi ça sert ?!

Avez-vous besoin d’un site web ? Et si oui, quels sont les bons outils pour le construire, le mettre à jour et le promouvoir ? Existe-t-il des alternatives si vous n’avez pas le budget ?

La lecture n'est pas votre truc ? Vous pouvez cliquer sur le lecteur ci-dessous pour écouter le 8ème épisode du podcast. Sinon, l'article détaillé est juste après ce player 🤓

I. Comment savoir si vous avez besoin d’un site web ?

✔️ Vos besoins

La première chose à faire est d’évaluer vos besoins. Avez-vous l’intention de vendre en ligne ? On parle alors de site e-commerce. Ou avez-vous simplement besoin d’un site vitrine où vous présenterez vos activités ? Dans ce cas, peut-être un simple formulaire de contact pour qu'on puisse vous joindre est suffisant.

creer site web cafe

✔️ Le temps que vous pouvez y consacrer

Ensuite, il va vous falloir évaluer le temps que vous avez à consacrer à ce projet. En effet, si vous avez beaucoup de temps devant vous, il existe une foule de tutoriels pour vous aider à construire votre site web. Mais, encore faut-il en avoir l’envie.

✔️ Le budget disponible

Enfin, il va falloir évaluer votre budget et faire des arbitrages. Si vous avez un budget à consacrer à la création de votre site web, vous pourrez déléguer. Sinon, vous allez devoir dégager du temps pour le faire vous-même ou trouver des parades pour contourner le problème.

Sachez qu’un site vitrine coûte en moyenne 1200€ quand il faut compter autour de 4000€ pour un site e-commerce. Tout dépend du temps de travail et donc des options demandées. Mais cela vous donne une idée de budget.

Si vous n’avez pas besoin de vendre en ligne, vous pouvez peut-être vous passer de site web au début, mais rapidement :

II. Trois fonctions essentielles d'un site web

1. Un univers de marque adapté

Votre site web va vous permettre d'accueillir vos visiteurs dans votre propre univers de marque. On a vu dans le quatrième article de ce blog qu’avoir une marque forte était important pour bien vendre. Personnaliser son site et en faire son propre terrain de jeu fait partie de cette équation.

2. Un gain de crédibilité

Une entreprise avec un site internet fait plus sérieuse qu’un simple compte Instagram. A moins que vous n’ayez des milliers d’abonnés et soyez déjà un influenceur, il vous faudra probablement un site internet. Sachez que 75% des consommateurs portent un jugement sur la crédibilité d’une entreprise en voyant son site web pour la première fois. (source : https://www.natifs.ca/marketing-numerique/liste-statistiques-marketing-a-connaitre/)

3. Un gain de visiteurs grâce au référencement naturel

Le référencement naturel ou SEO - Search Engine Optimisation, en anglais, c’est écrire du contenu sur son site pour se positionner sur les mots-clé que l’on cible dans les moteurs de recherche. Les mots-clé qui sont cherchés par mes clients potentiels sur Google, Yahoo et autres. Nous avons d'ailleurs rédigé un article uniquement sur le SEO et les bonnes pratiques à adopter.

Le référencement naturel vous amène un flux continu de visiteurs qui sont vos futurs clients. Et tout cela de manière gratuite. Il faudra prendre le temps de bien réfléchir à vos mots-clé et d’écrire du contenu de qualité et pertinent pour votre cible. Mais vous ne serez alors pas dépendants des réseaux sociaux qui peuvent changer leurs conditions à tout moment. En bref, cela vous permet de ne pas mettre tous vos oeufs dans le même panier, de ne pas être dépendant d’un seul canal de communication.

III. Besoin de vendre en ligne mais pas de budget ?

Quelles sont les options qui s'offrent à vous ?

1. Vendre directement sur Facebook et Instagram

Aujourd’hui, Instagram et Facebook vous permettent d’avoir une boutique en ligne. Nous en parlions dans notre épisode 6 dédié aux réseaux sociaux. Vous allez donc pouvoir vendre directement sur leurs plateformes. Pour cela, il faut posséder une page Facebook professionnelle et faire la demande d’ouverture de boutique depuis votre page ou via business manager. Vous pourrez ajouter autant de produits que vous voulez tant que ce sont des produits physiques.

Vous pouvez créer des produits regroupés par collections et afficher les statistiques d’affichage de vos produits.

On a aussi vu avec les différents confinements et la fermeture des boutiques physiques des marques qui ont fait un carton en vendant des vêtements ou des bijoux en faisant des live sur Instagram. Donc si ça peut fonctionner pour votre marque, n’hésitez pas à tenter le coup !

Pour que cela fonctionne, il faut tout de même avoir passé un certain temps à construire une communauté hyper engagée.

Quand on a un site web, on peut également avoir un catalogue produits sur Facebook ou Instragram et renvoyer les gens vers sa boutique en ligne pour finaliser l’achat. Cela vous permet finalement d’avoir un canal de plus pour toucher vos clients cible mais l’expérience se termine chez vous dans votre univers de marque. Un bon entre-deux finalement.

2. Faire payer en ligne sans avoir de site web

Dans les services, en tant que thérapeute, coach, prof de cours particuliers ou collectifs et notamment prof de cours en ligne, par zoom ou Skype, vous souhaitez vous faire payer en ligne. Voici une solution toute simple : vous pouvez utiliser calendly.com . C’est avant tout une solution de prise de rendez-vous en ligne.

Dans la version gratuite de Calendly, vous ajoutez un seul calendrier et dans la version payante, vous pouvez ajouter plusieurs agendas ; ce qui est utile pour une équipe de commerciaux par exemple. Vous connectez Calendly à votre agenda professionnel Google ou Zoom ou autre. Donc, le client verra directement si vous êtes disponible et vous, vous verrez quel créneau a été choisi par le client.

Vous pouvez prévoir des marges entre deux rendez-vous. Les gens peuvent choisir un créneau de 15 ou 30 minutes.  Et surtout, vous pouvez connecter Calendly à Paypal ou Strip. Vous avez donc juste besoin d’un compte PayPal ou Strip connecté avec votre compte en banque. Et voilà, les clients peuvent vous payer.

Voici un tutoriel (en anglais) qui permet de se familiariser avec Calendly :

https://www.youtube.com/watch?v=aJcHBFJCkiM

 

IV. Quels sont les étapes à suivre pour créer votre site web ?

1. Vous avez besoin d'un hébergeur

Un hébergeur, c'est une société qui héberge toutes les données de votre site et peut vous fournir un nom de domaine comme “restaurant-tartampion.com”

Pour l’hébergeur, nous vous conseillons le français O2Switch. Ils sont très fiables et pour environ 80€ par an, vous bénéficierez de la location de votre nom de domaine pour un an et du système d’hébergement. En gros, une maison pour votre site web.

OVH, un autre français, a longtemps dominé le marché mais de nombreux webmasters utilisent O2Switch depuis des années. Voici un comparatif O2Switch versus OVH rédigé par Presse Citron.

2. Quel extension choisir pour son nom de domaine ? .com ? .fr ? .io ?

Pour améliorer votre référencement, votre SEO, nous vous conseillons de prendre un domaine en .fr pour que Google vous mette en avant sur les recherches en français et en France.

Vous avez peut-être envie de prendre un nom de domaine en .io ? L’avantage du .io , c’est que c’est une pratique assez récente donc vous devriez y trouver des noms qui vous plaisent et qui sont encore disponibles. Mais, pour Google, vous êtes identifié comme appartenant à la région mondiale “indian ocean” (C’est la signification de io). Et vous risquez de créer de la confusion avec les sites existants du même nom en .fr ou .com.

Si vous devez passez votre temps à expliquer à Madame Michu, que non, votre site, ce n’est pas Tartampion.com mais Tartanpion.io , vous risquez au mieux de perdre beaucoup d’énergie, au pire de perdre vos clients, que vous avez envoyés directement chez vos concurrents.

Sauf si vous êtes très forts comme YouTube et trouvez une astuce pour faire Youtu.be , allez-y. Si vous avez un joli jeu de mots avec les extensions en .com, .fr, .biz ou encore .org , pourquoi pas. Sinon les .com et .fr restent des valeurs sûres.

Mais le mieux est encore d’acheter les deux adresses : le .com et le .fr comme ça si vos visiteurs se trompent, vous pourrez automatiquement les rediriger vers l’autre adresse et vice versa.

3. Quel nom de domaine choisir pour son site web ?

Pour choisir l’adresse de votre site, vous avez plusieurs options. Soit vous optez pour le nom exact de votre entreprise comme je l'ai fait avec ma marque de maroquinerie Nils & Emi dont l’adresse est nils-emi.fr . Soit vous optez pour une version courte facile à retenir comme nous l’avons fait pour Agence Digitale 47.7 avec l’adresse 477.fr . Ou alors, selon les disponibilités car c’est plus dur à trouver, vous essayez de placer vos mots-clé dans l’adresse comme je l’ai fait en achetant apprendreacoudre.com pour héberger mes tutos couture.

Eh oui, tout est stratégique en marketing, même le choix de son adresse de site donc réfléchissez bien avant de choisir. D’ailleurs, je vous invite à utiliser NameCheck pour trouver non seulement si l’adresse est disponible mais aussi si ce handle, ce nom, est disponible sur YouTube, Instagram, Facebook & compagnie. Ce sera beaucoup plus facile pour vos clients si vous avez le même nom sur toutes les plateformes.

4. Quel CMS - Content Management System - utiliser ?

Un CMS, c'est une plateforme qui vous permet de créer et mettre à jour les pages de votre site web sans devoir tout coder de zéro.

A. Nous vous conseillons Wordpress

Un des avantages de s’appuyer sur Wordpress, c’est que vous aurez une masse d’ingénieurs qui créeront toujours des solutions ergonomiques et adaptées à votre besoin, des plug-in (des petites briques de solutions) qui seront toujours à jour et qui, de par leur popularité, auront déjà été éprouvées par les geeks. Donc, les plâtres sont essuyés par les autres et vous, vous vous appuyez sur des solutions fiables.

Soit vous avez du temps à y consacrer et vous le faites vous-même, soit vous déléguez (on sera ravie de vous aider).

Si vous faites faire, définissez bien vos besoins car l’ajout de fonctions a posteriori peut coûter cher. Soyez sûr que l’agence digitale choisie prendra bien le temps de vous écouter.

B. Wordpress.com ou Wordpress.org ?

Wordpress est un incontournable et si vous avez peur de construire votre propre maison et que vous préférez un site presque clé en main, Wordpress a une formule pour vous. Il s’agit de wordpress.com. Le site vous propose d’héberger votre site. La formule commence à 4€ par mois mais peut aller jusqu’à 45€ par mois pour les sites e-commerce.

La formule paraît alléchante mais reste moins flexible qu’un site que vous créerez vous-même. Wordpress propose une autre formule sur wordpress.org qui vous rend complètement autonome.

Wordpress vous permet de télécharger le code de sa structure et de l’installer sur votre propre hébergement. Vous devenez 100% maître à bord et êtes libres de faire les modifications que vous voulez. Bienvenue dans le monde de l’open-source.

WordPress permet de faire un site vitrine bien-sûr mais aussi un site e-commerce pour vendre en ligne grâce à l’extension WooCommerce.

Sachez qu’à l’origine, WordPress était fait pour les blogs et c’est grâce à cela que c’est très bien optimisé pour le référencement naturel.

C. Prestashop

Wordpress est le CMS qui domine le marché mais cet article ne serait pas complet si je ne vous parlais pas de Prestashop. C’est également une plateforme de gestion de contenu mais dédiée au e-commerce. Voici un comparatif Woocommerce VS Prestashop.  Prestashop est un chouilla plus compliqué à prendre en main.

creer site web ecouteurs

V. Quels sont les points d’attention quand on crée son site web ?

1. Le temps de chargement

Votre site doit charger rapidement. Cela impactera favorablement votre référencement naturel mais surtout cela vous permettra de garder vos clients potentiels. Environ 50% des internautes s’attendent à ce que le site charge en 2 secondes seulement. Quelques secondes supplémentaires et ils pourraient tout simplement quitter votre site. Dommage de travailler dur sur son site pour en arriver là.

2. L'adaptabilité à tous les écrans (responsive)

Votre site et surtout son thème, c’est à dire la façon de l’habiller, doit être responsive. Traduction : votre site doit s’adapter sur téléphone mobile ou tablette. 80% des sites sont vus sur mobile donc faites bien attention à cela.

3. L'expérience utilisateur

Enfin, pensez bien au parcours utilisateur sur votre site. Mettez-vous à la place de votre client et demandez-vous quelles informations il va vouloir trouver et dans quel ordre. Rien de pire que les sites avec des sections cachées dans les sous-menus des sous-menus.

Installez Google Analytics pour avoir les statistiques de navigation et analysez le temps passé sur les différentes pages, les pages jamais consultées, celles qui apportent le trafic et affinez.

Une fois que votre site est en ligne, vous allez devoir le promouvoir et être un peu patient. En effet, pour que le référencement naturel fasse ses effets, vous allez devoir ajouter du contenu régulièrement sur votre blog et patienter quelques mois. Si vous n’êtes pas patient et n’avez pas le temps d’écrire, alors vous pourrez soit faire appel à un copywriter pour écrire pour vous dans votre domaine, soit faire du SEA c’est à dire de la publicité payante comme Google Adwords pour amener du trafic payant vers votre site.

Alors, vous voulez créer votre site web ?

Si vous avez le temps et l’envie, n’hésitez pas à vous lancer dans la création de votre site web. En tout cas, le plus important, c’est de prendre un temps de réflexion stratégique parce qu’un site web, ça se réfléchit en amont. Vous avez besoin d’un nom de domaine qui puisse vous servir pendant de nombreuses années. Vous avez besoin d’un site web simple, ergonomique et qui puisse évoluer avec vous.

Peut-être qu’aujourd’hui vous n’avez besoin que d’un site vitrine avec 3 à 5 pages, mais demain vous pourriez avoir besoin d’un site boutique donc posez-vous, ou faites appel à des pro du marketing pour vous y aider si nécessaire.

En toute subtilité ou pas (contactez-nous 🤣), nous serons ravies de vous aider à faire avancer votre projet et votre site internet par la même occasion.


SEO

SEO et SEA : qu'est-ce que c'est et comment ça marche ?

Qu'est-ce que le SEO ou référencement naturel ? Quelles sont les 7 bonnes pratiques en SEO ? Alors pourquoi pas du SEA ? Si vous vous posez ces questions, voici nos réponses au choix soit dans l'épisode 16 de notre podcast Diamant Brut soit en résumé juste après 👇

I. Qu'est-ce que le SEO (ou référencement naturel) et à quoi ça sert ?

SEO, Search Engine Optimization, c'est l’optimisation pour les moteurs de recherche. En français, on parle aussi de référencement naturel. Plus simplement, ce sont tous les moyens à mettre en oeuvre pour que les moteurs de recherche comme Google vous trouvent naturellement (donc gratuitement) et vous considèrent comme la meilleure réponse à la question posée dans la barre de recherche. On oppose le SEO au SEA : Search Engine Advirtising ou référencement payant en français. Ce sera l'objet de la troisième partie de cet article.

De nos jours, il y a tellement de sites web qu’il n’y a même plus de sens à créer un site sans se préoccuper de son référencement naturel.  Sans SEO, autant ne pas faire de site web et se contenter d’une bonne page Google My Business comme nous l'avons expliqué dans l'épisode 8 de notre podcast Diamant Brut

Avoir un site web avec un bon SEO, cela vous prendra du temps. ll n’y a pas de recette magique et ne croyez pas des agences web qui oseraient vous promettre un site web bien classé sur Google sans que vous ne mouilliez votre chemise.

Google et les autres moteurs de recherche exigent un contenu de qualité sur votre site. Donc il faut que votre site soit riche en informations utiles dans votre domaine d’activité. Donc autant une agence web peut vous guider pour ajouter la forme nécessaire à un bon SEO (et nous en parlerons dans quelques minutes) autant le fond, le contenu lié à votre domaine d’activité, c’est à vous de l’apporter.

seo google

II. Les 7 bonnes pratiques en SEO ou référencement naturel

Google donne énormément d’informations sur le sujet et publie plus de 200 règles à connaître. Voici ce qui est fondamental pour vous, indépendants.

1. Avoir un blog et publier régulièrement des articles

Pour avoir un contenu de qualité avec une richesse d’informations liées à votre activité, l’idéal est d’avoir des articles de blog, donc une rubrique “blog” ou “ressources” sur votre site web. Si vous ne vous sentez pas la fibre d’un rédacteur d’articles de blogs, vous pouvez faire appel à un journaliste qui pourrait vous interviewer. Une fois que vous avez un texte bien écrit, n’hésitez pas à demander à votre agence digitale de passer vos articles au crible des critères SEO pour en faire de bons articles de blog qui améliorent le référencement naturel de votre site.

2. Soigner sa home page

Google regarde davantage votre Homepage, la page d’accueil de votre site web. Donc il est capital de soigner tous les mots de votre page d’accueil et de faire en sorte qu’ils collent à votre activité et aux termes qui seront employés par vos prospects et clients. Par exemple, si vous êtes prof de cuisine en ligne, votre page d’accueil devrait faire apparaître les expressions autour de la cuisine, comme “les entrées, plats, desserts” mais aussi celles autour de l’apprentissage telles que  “Comment faire” “Comment préparer”, “Comment réussir”, tout ce qui correspond vraiment au champ lexical d’un professeur de cuisine.

3. Ecrire des phrases authentiques et informatives

Plus les moteurs de recherche s’améliorent, plus les contenus authentiques remontent dans le classement : Quand vous parlez naturellement de votre coeur d’activité, avec des synonymes et des termes liés à votre thème, vous êtes le chouchou des moteurs de recherche. Ecrivez ce que vous avez absolument envie de dire avec passion à vos prospects et clients. Ne juxtaposez pas des mots-clés sans donner de sens à vos phrases. Les moteurs de recherche sont trop évolués maintenant.

Le site authentique d’un commerçant de produits artisanaux de Plouhinec, par exemple, pourra rapidement être bien classé sur Google dans une recherche “produits artisanaux plouhinec”. N’hésitez pas à écrire de longues phrases détaillées parce que vos prospects et clients osent de plus en plus écrire en détail leur recherche sous forme de phrase. Et si vous répondez exactement à leur interrogation, vous aurez la préférence de Google. Ce qui compte, ce sont les “LONG TAIL KEY WORDS” : les longues expressions clés et non plus des mots clés. Ce sont des expressions difficiles à prédire mais très recherchées.

En bref, mettez-vous à la place de votre lecteur et posez-vous la question : que va-t-il taper dans son moteur de recherche pour me trouver ?

4. Etre recommandé par d'autres sites web pertinents

Pour être bien classé sur Google, vous avez besoin d’autres sites web qui parlent de vous et qui surtout présentent un lien vers votre site. On parle de “liens externes”. Et Google exige de la pertinence. Si vous êtes professeur de cuisine, l’idéal serait d’être cité par des sites de conseils culinaires, de recettes ou encore de conseils en nutrition, en tout cas par des sites considérés comme pertinents pour votre coeur d’activité.

Et en plus, si vous êtes référencés chez des sites web déjà populaires, Google aura davantage confiance en eux. Le top serait donc d’être cité par un grand site de recettes connu comme Marmiton. Mais bon, comme ça peut être difficile, une bonne technique consiste déjà à proposer un lien vers votre site web depuis votre page Facebook de prof de cuisine, les groupes Facebook culinaires, votre compte Instagram de prof de cuisine, sans oublier votre chaîne YouTube et votre compte Google My Business. Si tous ces éléments ont un lien externe vers vous, c’est déjà un très bon début.

Et plus tard, vous chercherez à acquérir des liens à partir de sites populaires qui font autorité et ce sera excellent pour votre référencement.

5. Ajouter des images et vidéos et les taguer

Google et les moteurs de recherche privilégient les images et vidéo et cela d'autant plus si vous taguez vos vidéos et images. Taguer, c’est juste ajouter des étiquettes de mots qui décrivent le contenu de l’image ou de la vidéo. C’est grâce à ces tags ou ces étiquettes que Google déterminera la pertinence de votre site et donc son classement dans les pages de résultats.

6. Construire son site web avec une bonne hiérarchie de pages

Avant de vous lancer dans la création de votre site web, réfléchissez bien à son organisation, à sa hiérarchie. Non seulement vous améliorez l’expérience de vos visiteurs et augmentez les chances qu’ils deviennent des clients, mais en plus vous avez encore une fois la préférence des moteurs de recherche, qui attachent de plus en plus d’importance à ce point. Google et les moteurs de recherches exigent de vous de la donnée bien structurée et bien organisée.

7. Renseigner les informations qui apparaissent sur Google : Balise titre et Balise description

Vérifiez bien que vous avez renseigné les informations qui apparaîtront dans la page de résultats de Google à propos de chacune des pages de votre site web. Il s’agit du titre, plus techniquement de la balise title (ou balise titre). Et il s'agit aussi de la balise description avec le petit paragraphe de description que vous voyez lorsque que vous lisez un résultat sur Google. De la même façon, renseignez toutes vos balises, tous les paragraphes d’informations associés à ces titres, vos tags d’images et de vidéos.

SEO Balise title 47.7

8. Attendez et analysez le fruit de vos 7 bonnes pratiques pour ajuster

Utilisez Google Search Console pour voir si vous vous positionnez bien sur les mots-clé visés. Il faut compter en général au moins 8 à 12 mois pour que votre tout nouveau site soit bien classé.

numéro 1 en SEO

III. Se lancer dans le SEA ou référencement payant (liens sponsorisés sur Google)

1. Qu'est-ce que le SEA ou référencement payant ?

Quand on n’a ni le temps ni la patience, on peut sortir le portefeuille et se lancer dans le SEA. Le SEA, c'est le Search Engine Advirtising ou encore en français, le référencement payant. C’est ce qui vous permet de faire apparaître votre site web juste sous la barre de recherche et au-dessus des résultats non payants, dans la partie “Google Annonces” avec Annonce écrit en gras juste avant le nom de votre site web. On parle aussi de liens sponsorisés. Vous pouvez faire appel à une agence pour acheter des mots-clés. Ainsi, votre site web ressortira à chaque fois que les mots-clés que vous avez choisis ont été saisis.

SEA Google Annonces

2. Comment se lancer dans l'achat d'annonces Google (liens sponsorisés) ?

Pour réaliser une bonne campagne de liens sponsorisés, la première étape consiste à établir la liste des mots-clés qui sont stratégiques pour vous, comme d’ailleurs pour le SEO. Cette itération de mots-clés est capitale pour votre visibilité en ligne. Si vous êtes fleuriste à Plouhinec, vous avez besoin d’acheter “Fleuriste Plouhinec” mais aussi “composition florale Plouhinec” ou encore “Livraison fleurs Plouhinec”. Quand votre activité est locale, comme dans notre exemple, vous pouvez choisir d’acheter les mots-clés saisis uniquement sur cette localisation. Ce sera beaucoup moins cher que de les acheter dans toute la France.

3. Un budget maîtrisé

Le paiement des mots-clés s’effectue avec un système d’enchères. Chaque mot a un tarif dépendant de sa demande. Un mot très demandé sera beaucoup plus cher qu’un mot rarement saisi sur Google. Rassurez-vous. Vous définissez un budget à ne pas dépasser et vous ne payez qu’à chaque clic de visiteur. Donc après tout, pour vous, c’est un coût d’acquisition. Si personne n’a cliqué, vous n’avez rien dépensé. Si quelqu’un clique, vous payez et c’est à votre site web d’être bon pour assurer la meilleure conversion.

4. Attention à ne pas être drogué au SEA

Le SEA, c’est un engrenage. Et oui, le jour où vous arrêtez de payer, si vous n’avez pas soigné votre SEO, tout à coup, votre site web n’apparaîtra plus dans les  premiers résultats de Google et le trafic de votre site web s’écroulera.

En outre, comme c’est un système d’enchères, si un concurrent se met à payer plus cher que vous, vous serez cité après lui. Ou alors, vous serez tenté de payer plus cher. Mais ensuite, c’est votre concurrent qui paiera encore plus cher. Et ainsi de suite. Ça ne s’arrête jamais.

Le référencement payant, c’est le mythe de Sisyphe version 2021. Par conséquent, le référencement payant, c’est bien, mais ça ne vous enlève aucunement la charge de travail du référencement naturel.


Positionnement marketing : le guide complet

Après avoir traité du lancement d’entreprise, de la création de son site web, de la communication sur les réseaux sociaux, nous avons décidé de nous pencher à nouveau sur un fondamental : le positionnement marketing.

Pas envie de tout lire ? Pas le temps là tout de suite ? Vous pouvez écouter la version audio grâce à cet épisode de notre podcast pour entrepreneurs :  Diamant Brut. Il vous suffit de cliquer sur le lecteur ci-dessous pour comprendre ce qu’est un positionnement marketing, comment on le définit et surtout en quoi ça va vous aider pour développer votre entreprise !

Alors voilà, vous êtes entrepreneur et vous avez surtout envie de développer vos services, de créer vos produits, d’échanger avec vos clients et on vous comprend ! Mais en tant que dinosaures 🦕🦕 du marketing, nous nous permettons d’insister pour vous rappeler que la réflexion à propos de votre positionnement marketing est fondamentale.

Elle va sûrement évoluer dans le temps mais si elle est bien faite en amont de votre activité, elle va vous faire gagner des heures, que dis-je des journées de travail en aval. Et rien que ça, en tant qu’entrepreneur qui court toujours après le temps, on est d’accord que c’est déjà énorme non ?!

I. Qu’est-ce que le positionnement marketing ?

Le positionnement marketing est l‘ensemble des éléments qui différencient votre marque, votre service, votre produit de vos concurrents. On parle d’ailleurs du triangle d’or du positionnement (oui, voilà, un truc de plus pour briller dans vos déjeuners du dimanche !).

Votre positionnement marketing comporte donc 3 piliers : le produit, service ou identification, le ciblage et la différenciation, ce qui vous rend différent de la concurrence.

positionnement marketing triangle d'or

1. L’identification

L’identification, c’est ce qui définit votre offre : ça peut être votre gamme de sacs, votre service de vidéos aériennes en live, votre coaching de natation, votre restaurant.

2. Le ciblage

C’est la description des clients qui peuvent être intéressés par votre offre : cela peut être des entreprises, des particuliers et vous allez les définir précisément.

3. La différenciation

Enfin, la différenciation, c’est l’ensemble de vos bénéfices clients : les raisons pour lesquelles votre offre est meilleure que celle des concurrents pour votre cible.

Votre objectif n’est pas d’être le meilleur dans l’absolu. Heureusement ! Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’être le préféré de Madame Michu, son chouchou 💛, celui qu’elle va conseiller à ses amis.

Identification, ciblage et différenciation, ce sont les 3 dimensions qui constituent votre positionnement marketing.

II. Le positionnement marketing : à quoi ça sert ?

Pour bien comprendre, commençons par un exemple qui illustrera bien mieux que de grandes théories pourquoi le positionnement marketing est important.

Vous connaissez les « Pom’Potes » 🍎🍏 de Materne ?

 

1. Une grosse erreur de positionnement

 

L’histoire de Pompotes de Materne, au départ, c’était une énorme erreur de positionnement marketing.

Et oui, l’idée était top : on pouvait enfin emmener partout avec soi une compote sans avoir peur de s’en mettre partout. Mais c’était un concept complètement nouveau.

Le marché ne connaissait absolument pas ce produit et avait donc besoin d’être éduqué. Seulement, les équipes de Materne n’avaient pas assez réfléchi au positionnement.

Pour eux, Pom’pote était une compote qui se transporte facilement grâce à son emballage en gualapack. Donc ils avaient placé les Pom’potes au rayon compote.

Seulement, quand Madame Michu allait au rayon compote, elle ne voyait pas pourquoi elle paierait plus cher des compotes avec un bouchon qui se visse, donc elle prenait ses pots normaux. Et ça a donc été un flop pour Pom’potes. ❌

Mais heureusement, Materne a revu le positionnement marketing de son produit et a réalisé que l’identification de Pom’pote, ce n’était pas une compote, c’était avant tout un snack : quelque chose qu’on peut manger à l’extérieur. Et là, la différenciation, le bénéfice de ce snack, c’était le fait que ce soit sain, bon pour la santé, contrairement aux barres chocolatées 🍫.

Alors, hop, correction du positionnement marketing : un snack qui est bon pour la santé ! ✔️ Et changement de rayon dans les supermarchés.

Une fois que le positionnement a été corrigé, tout était clair en terme de distribution : pour éduquer le marché, il fallait présenter les Pom’potes au rayon snacks. Et là, ça a été un succès. 🎉

Maintenant que tout le monde connaît les pom’potes et les a plutôt associées à la consommation des enfants, les Pom’potes peuvent à nouveau se trouver au rayon compote, du côté des compotes pour enfants parce que de toutes façons, les Pom’potes sont sur la liste de courses de Madame Michu. Et elle est prête à parcourir le magasin en long, en large et en travers pour les acheter (ouais, ouais, ça sent le vécu, surtout en expatriation !).

Bref, tout ça pour dire que même si vous vous dites que le positionnement marketing de votre produit ou service est évident, prenez le temps d’y réfléchir sous tous les angles.

Think out of the box” 💡💡💡 et surtout creusez la perception de vos clients, leur point de vue à eux.

2. Revoyez votre propre positionnement marketing

Au lieu de vous voir comme un prof de yoga, vous êtes peut-être un fédérateur de communauté, un rassembleur, qui, en plus, donne de bons cours de yoga 🧘🏽‍♂️.

Au lieu de vous voir comme une esthéticienne ou une coiffeuse à domicile sympa et professionnelle, vous êtes peut-être le meilleur moment de détente de clientes complètement débordées tout le reste de la semaine ou du mois. Votre personnalité devient la force de votre positionnement.

Et là, vous avez forcément capté votre clientèle, qui n’a aucune envie de changer et qui veut être sûre de vous retrouver le mois suivant. A vous de discuter avec vos clients, de voir votre offre ou votre service sous tous ses angles pour en définir aujourd’hui son positionnement marketing.

3. Faites évoluer votre positionnement marketing

Il est tout à fait possible qu’un positionnement qui vous convienne aujourd’hui ait besoin d’évoluer plus tard, soit parce que vous avez affiné votre cible, soit parce que les circonstances font que votre marché s’éduque progressivement. Mais en tout cas, à tout moment, soyez sûrs de votre positionnement car cela vous permettra de gagner énormément de temps pour décider de vos points de vente, de vos prix et de votre communication. Tout en découle.

Vous débutez dans votre aventure entrepreneuriale ? Le positionnement marketing vous paraît complètement abstrait ? On vous donne les outils pour bien le définir (il suffit de continuer à lire !).

III. Comment définit-on un bon positionnement marketing ?

 

1. Etre humble

Que ce soit en terme d’identification, de ciblage ou de différenciation, comment fait-on pour ne pas se tromper alors que même des grands du marketing comme Materne ont pu se tromper ?

Le plus simple est de commencer par être humble et par se dire que tout le monde peut se tromper. Personne n’a la science infuse sur le sujet.

Et c’est un sujet en mouvance avec du rationnel mais aussi de l’émotionnel. Votre positionnement dépend de vos clients et c’est ce qui le rend passionnant : dans tout positionnement, il y a de l’humain. Donc, ok, vous vous dites peut-être que c’est difficile, mais bonne nouvelle, c’est difficile pour tout le monde.

 

2. Se donner du temps

Alors donnez-vous du temps et soyez indulgents avec vous-même. Et si en avançant, en réalisant quelques ventes, vous vous rendez compte que quelque chose ne tourne pas rond, bonne nouvelle, il y a fort à parier que ce soit un élément de votre positionnement qui nécessite d’être revu.

 

3. Partir de son why, son pourquoi

Nous vous avons déjà parlé de l’importance de votre pitch dans l’épisode 1 de Diamant Brut et nous y reviendrons souvent parce qu’ il est fondamental et parce qu’il faut qu’il vous colle à la peau.

Partez ou repartez de votre pourquoi, votre why, de votre raison d’être (cf. Définir le pourquoi de votre entreprise), de ce qui vous motive le matin. Le positionnement de votre produit ou de votre service doit être imprégné de ce pourquoi.

 

4. Du “pourquoi ?” au “comment ?”

Ensuite, une fois que vous avez votre pourquoi, passez à la question “comment ?”. Comment votre service ou votre produit résout-il le problème de votre client. En quoi vous les aidez ?

 

5. Etude de la concurrence

Enfin, regardez ce que font vos concurrents. Pas pour les copier (et c’est pour cela que chez 47.7, cette étape ne vient pas en premier) mais pour affiner ce que vous faites, découvrir les bonnes pratiques, ce que vous pouvez adopter mais aussi, et surtout, renforcer votre différence !

 

6. Définir sa cible, son persona

Si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à écouter l’épisode 9 où l’on explique les stratégies pour obtenir ses premiers clients mais également comment définir votre buyer persona, votre client chouchou.

Et, l’une des questions que vous avez pu vous poser, c’est : et si on se retrouve avec plusieurs persona qui ne se ressemblent pas, comment on fait ?

🎧 Ecoutez le témoignage d’Anna lorsqu’elle était bénévole dans une association au Vietnam. Elle a travaillé sur leur marketing et a réalisé qu’ils avaient deux persona très différents (Minute 12’50 de l’épisode 11 dans le player ci-dessus). Elle vous partage sa stratégie.

Bonne nouvelle, vous pouvez aussi avoir plusieurs persona mais que vous séduirez avec un même produit et/ou service.

Vous leur parlerez simplement de manière différente et vous n’irez pas les chercher sur les mêmes canaux de communication mais à la fin, ils achèteront tout de même votre produit ou service.

Le cas du maraîcher bio 🌿🥕👩🏼‍🌾

Les produits à vendre restent les mêmes pour tout le monde mais dans mes persona, je peux avoir un groupe qui cherche à acheter mes produits car ils ont remarqué qu’ils ont plus de goût que ceux achetés en supermarché et aiment contribuer à faire vivre les petits commerçants de leurs quartiers.

Mais, en parallèle, je peux aussi avoir de jeunes mamans qui veulent acheter mes produits car il est hors de question qu’elles fassent des purées à base de pesticide à leur bébé.

La mise en avant de bénéfices clients différents par cible

Pour le premier groupe, on mettra en avant la proximité, les produits de saison et le goût quand pour le 2ème groupe, on mettra en avant la santé, le bio et la protection de la planète. Vous n’irez pas non plus les chercher sur les mêmes canaux de communication.

Communiquer sur des canaux différents par cible 🎯

La jeune maman est peut-être sur Instagram (📔 Stratégie Digitale : quels réseaux sociaux choisir pour mon activité ?) alors que votre premier groupe est peut-être constitué de jeunes retraités qui sont plutôt sur Facebook ou avec qui il faudra mieux communiquer via de l’affichage dans votre boulangerie de quartier.

Bref, vous voyez l’idée : à vous d’étudier les différents groupes à même d’aimer vos produits et pour quelles raisons.

Vous avez  identifié le problème auquel vous répondiez et trouvé votre ou vos clients chouchou.

IV. Comment se différencier dans un monde à forte concurrence ?

 

Un des moyens d’y parvenir, une fois de plus, c’est en connaissant le mieux possible votre cible et surtout votre client idéal, votre persona. On continue donc de creuser 🕳

 

1. Vous vendez un produit

🥖 Si vous êtes boulanger, votre cible est tout habitant proche de chez vous, du moment qu’il vient acheter du pain. Donc difficile de se différencier de la concurrence.

Pas faux, mais, lors de votre jour de fermeture, quel est le comportement de vos clients ? Est-ce qu’ils vont à la boulangerie du concurrent un peu plus loin ? Ou pire, au supermarché ? Et vous, alors, est-ce que vous arrivez à capter la clientèle des autres boulangeries le jour où celles-ci sont fermées ?

Je vous bombarde de questions parce que les réponses que vous allez obtenir devraient vous aider à affiner votre positionnement.

Si vous avez de vrais amateurs de pain, qui n’iraient jamais au supermarché et plus particulièrement des amateurs de votre excellente baguette fraîche de 18h30, par exemple, décrivez-les : hommes ou femmes, jeunes ou moins jeunes, de quelle catégorie socioprofessionnelle sont-ils. Allez dans tous les détails.

Ce persona, celui qui dit que votre pain est le meilleur à des kilomètres à la ronde est non seulement votre ambassadeur mais aussi il représente la clientèle que vous pouvez capter le jour où les autres sont fermés.

Parmi ceux qui viennent à vous le jour de fermeture des boulangeries voisines, vous devriez repérer ceux qui ressemblent à votre persona. Donc c’est primordial de connaître par coeur vos afficionados, vos fans, les mots qu’ils emploient, leur attitude.

Ce sont ceux qui sont prêts à faire un effort pour votre baguette fraîche de 19h. Alors vous devez leur réserver un accueil royal, évidemment avec le sourire et un mot sympa mais pourquoi pas offrir un petit morceau à goûter tout de suite juste quand la baguette sort du four… pour montrer que vous comprenez votre client et que vous partagez son envie.

Et qui sait, une fois que ces clients se sont habitués à faire un peu plus de trajet une fois par semaine, il est possible qu’ils aient envie de recommencer plus souvent, 2 ou 3 fois dans la semaine.

Et là, vous n’êtes plus la boulangerie du coin, vous êtes le fabriquant de la meilleure baguette fraîche de 18h30. Ce n’est pas quelque chose que vous avez écrit en gros sur votre vitrine.

Non, c’est votre positionnement marketing donc c’est une évidence et vous l’avez simplement prouvé à votre persona.

Si vous êtes artisan, dans l’univers de la confection, vous pouvez écouter mon témoignage sur Pluie de Rêves à la minute 8’10 du podcast 👆🏼. Comment j’ai réussi à me différencier de toutes les créatrices couture lorsque j’étais expatriée.

 

2. Vous vendez un service

Dans un monde uberisé où un freelance peut proposer ses services sur Malt, avec juste sa photo et un tarif à la journée, on pourrait se dire que la différenciation est mission impossible.

Et heureusement, non.

Votre différenciation passe d’abord par votre personnalité. Ouf, nous sommes tous différents, nous voilà sauvés !

Montrez votre personnalité en apportant du contenu de qualité

C’est pourquoi il est important de pouvoir montrer votre personnalité à vos clients potentiels, soit en vous mettant en avant dans un podcast ou des vidéos comme nous le faisons avec Anna, soit à travers votre travail.

Votre portfolio par exemple doit être cohérent avec vos objectifs. Si je veux séduire des clients dans le bio, la protection des océans, j’évite de mettre en avant la mission que j’ai faite pour Total.

Soignez votre réseau

Mais ce qui fonctionne le plus pour les freelances, c’est le réseau, le bouche à oreilles, les recommandations.

Grâce aux recommandations de vos clients, vous pourrez séduire d’autres clients qui leur ressemblent et avec qui vous prendrez plaisir à travailler.

N’oubliez donc pas de demander un avis après chaque mission terminée !

En somme, la différenciation dans votre positionnement marketing est pour nous une pierre angulaire de votre stratégie alors posez-vous un moment pour bien y réfléchir.

Prenez 2 minutes pour votre entreprise

✍🏻 Prenez un papier et un crayon : notez tout ce que vos clients disent de vous, de votre service, de votre produit. Parfois, on a tellement la tête dans le guidon 🚲 en tant qu'entrepreneur qu'on a du mal à savoir ce qui nous différencie des autres. Il suffit d'écouter ses client(e)s.

Et si vous ne savez pas, vous pouvez même leur poser la question et ainsi établir un contact sympa avec eux.

Et pour être sûre que vous ayez bien compris, voici le positionnement 47.7 décrypté pour vous.

Le positionnement de l'Agence 47.7


47.7 est une agence digitale qui fait (comme toute agence digitale) des sites web, des logos, des campagnes de communications sur les réseaux sociaux, du “community management” et du copywriting.

Ce serait notre identification mais nous avons décidé d'aller beaucoup plus loin. Démonstration.

Marketeuses avant tout

Deux nanas formées au marketing et avec plus de 15 ans d'expérience chacune 🦕🦕

Avec l'expertise technique

SEO, création de sites web : nous avons continué de nous former avec les années car nous sommes des filles passionnées

Féroce envie d'aider

L'envie que vous réussissiez est ce qui nous anime le plus dans notre pourquoi ! Du coup, on a lancé le podcast 🎙

positionnement marketing agence 47.7
Le podcast

Impulsé par notre volonté d'aider le plus d'entrepreneurs indépendants possibles, le podcast nous différencie de la concurrence

Pourquoi ?

Parce que les très petites boîtes ont besoin d’une vraie réflexion marketing de grande boîte même si elles n’en ont pas les moyens

Notre cible

Les entrepreneurs engagés : tous ceux qui se lèvent le matin avec la volonté de faire une différence dans notre monde

Notre positionnement n’est évidement pas figé mais pour nous, avoir l’oeil du marketing en premier, et toujours en tête lorsque l’on crée vos sites internet ou vos campagnes de communication est un véritable atout.

C’est notre petit plus à nous. Ajoutez le podcast Diamant Brut et la véritable envie de vous aider à réussir et vous avez 47.7 💛

Inscrivez-vous à la newsletter 47.7

Deux fois par mois, nous vous enverrons du bla-bla utile pour améliorer votre visibilité. Pas de spam, juste de quoi booster votre boîte.


    V. Le résumé sur le positionnement marketing

     

    Votre positionnement doit être :

    ✔️ clair ; il doit être compréhensible par tous. Il vaut mieux qu’il soit simple, voire simplifié mais utile plutôt que complexe et inutilisable.

    ✔️ pertinent ; nous pourrons consacrer un épisode entier sur le “time-to-market”, le fait de répondre au besoin du marché au bon moment mais en tous cas, un positionnement doit répondre à un besoin, à un problème du moment.

    Il y a 20 ans, c’était trop tôt pour proposer des vêtements d’occasion en boutique. Aujourd’hui, le réchauffement climatique est constaté et les boutiques de seconde main fleurissent pour répondre à un réel besoin de ne pas détruire notre planète.

    ✔️ durable et donc flexible pour pouvoir évoluer dans le temps.

    rejoignez notre groupe Facebook
    Rejoignez la communauté 47.7

    Partagez-nous un problème de ciblage que vous rencontrez ou avez rencontré : vous avez peut-être une cible trop large et dans ce cas, vous ne voyez pas comment communiquer sans être plat.

    A l’inverse, vous avez peut-être une cible trop étriquée et vous cherchez à élargir votre marché mais ne voyez pas comment faire.

    Quel que soit votre souci de ciblage, dites-nous tout et nous vous aiderons à l’ajuster !


    Emilie

    Emilie est passionnée d'image de marque, de chartes graphiques, de création de sites web. En fait, elle est passionnée tout court. Elle a une soif d'apprendre intarissable qui lui vaut d'être une sorte de couteau suisse du marketing.

    All author posts

    Stratégie digitale : quels réseaux sociaux choisir pour mon activité ?

    Pas de stratégie digitale sans parler réseaux sociaux ! Mais quels réseaux sociaux choisir pour mon activité ? Faut-il être partout ? Vais-je devoir y consacrer mes nuits ? Y'a-t-il des astuces pour être plus efficace sur les réseaux sociaux et gagner du temps ?

    Nous sommes ravies de répondre à toutes ces questions (et même plus !) dans ce 6ème épisode de Diamant Brut - le podcast qui fait le tour de votre monde en 380° de marketing (oui, 20° en plus, c'est cadeau).

    Si vous nous rejoignez pour la première fois (eh, bienvenue !), vous voudrez peut-être commencer par le début bien que les épisodes puissent être écoutés indépendamment :

    1 - Devenir entrepreneur, créer son entreprise en pleine épidémie covid : une pure folie ?
    2 - Les tendances marketing 2021 qui fonctionnent vraiment pour les indépendants
    3 - La co-création de ses produits ou services avec ses clients
    4 - Construire une marque forte, comment s'y prendre ?
    5 - La newsletter est-elle morte ? Créer une newsletter, encore une bonne idée ?

    Place à l'épisode 6 sur les réseaux sociaux en cliquant sur le lecteur ci-dessous. Si vous préférez lire, continuez de descendre cette page, on a tout prévu (mais vous ne nous entendrez pas chanter 🎵) 👇🏼

    Aujourd’hui, nous vous parlons de Facebook, LinkedIn, YouTube, Twitter, Instagram mais aussi de “Google My Business”.

    Et oui, même si, le réseau social Google Plus n’a pas réussi à percer et a disparu, il subsiste “Google My Business” qui est un croisement entre les bonnes vieilles pages jaunes que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître 🎶 et une page Facebook… que les moins de 20 ans ne connaissent pas non plus en fait. 😂

     

    I. Google My Business, un incontournable

    Google My Business est un “Must have”, un truc obligé, un compte que tous les entrepreneurs et indépendants doivent avoir. Vous l’avez ?

    1. Vos informations pratiques

    Google My Business est un incontournable, non pas pour communiquer mais pour être référencé chez Google en tant qu’activité professionnelle et donc repéré par le moteur de recherche Google.

    C’est gratuit et cela vous prend environ 30 minutes pour vous inscrire. Donc n’hésitez pas.

    Les informations qui apparaissent sont simples mais vitales : votre secteur d’activité, vos coordonnées, vos horaires d’ouverture.

    2. Vos images

    Vous pouvez ajouter jusqu’à 9 images.

    Dans le cas d'un coach de natation, une photo du coach souriant et une photo de la piscine suffisent.

    Si vous avez un restaurant, vous pouvez montrer la salle, la terrasse et le menu. En ce moment, Covid oblige, vous pouvez modifier vos images et proposer vos services à emporter à la place.

    3. Votre Pitch

    Et il y a aussi un emplacement pour une petite description de vos services. Donc évidemment, votre pitch vous permet de rédiger très facilement cette description.

    Quoi ? Vous n’avez pas de pitch ? Nous vous invitons chaleureusement à écouter l’épisode 1 de Diamant Brut pour que vous y retrouviez toutes nos astuces vous aidant à rédiger votre pitch. Et comme ça, vous aurez votre description pour Google My Business.

    4. La validation courrier

    Comme lorsque l’on s’inscrivait sur les Pages Jaunes, Google My Business va vous envoyer un courrier pour vous fournir un code de vérification. Donc renseignez bien votre adresse.

    Si vous avez une activité de services en ligne, pas de souci, vous renseignez votre domicile. L’important est de recevoir ce courrier pour saisir le code de vérification.

    Enfin, une fois votre compte vérifié et activé, vous pourrez à tout moment le modifier.

    Attention, Google se réserve le droit de vérifier avant de valider les modifications, notamment pour un changement d’adresse.

    Voilà donc, maintenant que nous vous avons parlé du “must have”, de l’incontournable, sur quel réseau social faut-il miser en 2021 et dans quel ordre de priorité ?

    Cela va dépendre de votre activité et de votre cible, des personnes auxquelles vous avez envie de parler. Si vous êtes sur le marché B2B, si vous vous adressez à des entreprises, alors là, priorité, non sans surprise, au réseau social LinkedIn.

    II. LinkedIn

    En plus de votre compte LinkedIn, qui est associé à votre nom personnel et à votre CV, vous avez besoin de créer une page LinkedIn qui aura le nom de votre société.

    quels réseaux sociaux choisir - linkedin

    Après, il va falloir vous armer de patience et vous former pour communiquer sur ce réseau très spécial.

    Il y a des tas de règles à suivre pour que LinkedIn choisisse de mettre en avant vos posts. Et malheureusement, LinkedIn privilégie bien plus les posts des personnes que les posts des pages.

    Donc notre conseil sur LinkedIn, c’est d’avoir votre page, d’y mettre quelques posts mais de surtout, surtout communiquer depuis votre compte personnel qui lui, peut renvoyer vers votre page LinkedIn et votre site web si vous en avez un.

    Ensuite, en terme de posts, LinkedIn mesure notamment le temps passé par les visiteurs sur votre post donc la règle, c’est d’écrire de longs posts qui donnent à chaque ligne envie de lire la ligne suivante.

    III. Facebook

    1. Comment créer sa page Facebook et pourquoi

    Voilà, LinkedIn, c’est parfait pour vous adresser à la cible des professionnels et entreprises. Et si votre cible est plutôt Madame Michu, ménagère de plus de 40 ans, ou son mari, Monsieur Michu (Welcome Monsieur Michu, certains de nos auditeurs ont réclamé à corps et à cri l’arrivée de Monsieur Michu. Oui il existe), Bref, pour Monsieur Michu, ménager de plus de 40 ans, le réseau social tout trouvé est le bon vieux Facebook.

    Cette fois, vous pouvez créer une page Facebook au nom de votre société et ensuite poster vos communications via votre page. Créer une page Facebook, c’est extrêmement rapide. Cela vous prend 10 minutes. Vous renseignez son nom, ensuite la catégorie.

    Beaucoup de choix de catégories très détaillées donc pensez à ce que votre client cible, votre persona, Madame Michu, va chercher sur Facebook et collez le plus possible aux mots recherchés.

    Et enfin, renseignez la description de votre page. Vous copiez-collez votre description de Google My Business, votre pitch. Et hop, vous validez. C’est prêt (enfin c'est le début de l'aventure quoi).

    quels réseaux sociaux choisir ? facebook

    Et vous pouvez demander à vos contacts de devenir vos abonnés et donc de suivre votre page. Vous pouvez poster depuis votre page.

    Mais attention, comme nous le disions dans l’épisode précédent, les pages Facebook ne sont plus du tout aussi visibles qu’avant. Facebook fait tout pour monétiser la mise en avant des posts de pages donc lorsque vous postez gratuitement depuis votre page, sachez que Facebook n’affichera le post qu’à 10% de vos abonnés.

    Et oui, ce n’était pas le cas au début des pages Facebook. Tout abonné recevait votre post sur son fil d’actualité, mais maintenant, même si votre grande fan, Madame Michu veut tout savoir sur vous, si elle ne vient pas d’elle-même sur votre page, elle va manquer 90% de votre communication.

    C’est énorme et c’est une des raisons pour lesquelles nous vous conseillons de continuer à avoir une newsletter, qui elle, est envoyée à 100% de vos contacts.

    Et n’hésitez pas non plus à partager les posts de votre page Facebook depuis votre compte Facebook personnel pour en améliorer la visibilité.

    2. Une page Facebook peut-elle remplacer un site web dédié ?

    Si vous lancez un restaurant, un magasin ou un salon de beauté et si vous n’avez pas le temps de créer un site web, avoir une jolie page Facebook professionnelle en complément de Google My Business peut être suffisant au départ.

    Il vaut mieux en faire peu et le faire bien.

    L’important est d’être présent sur la toile et de fournir les informations auxquelles s’attendent votre cible : votre adresse, vos horaires d’ouverture, votre menu de l’année en tant que restaurant, tous vos services en tant que salon de beauté, vos tarifs. Et vous utilisez ensuite les posts pour communiquer sur vos événements, vos promos, votre plat du jour, votre couleur manucure du moment.

    Le témoignage d’Anna

    Quand j’étais au Vietnam, j’étais bénévole marketing pour une entreprise sociale vietnamienne : une toute petite usine de femmes qui réalisaient des accessoires et sacs cousus et brodés main, dans la banlieue de Saigon.

    Cette entreprise sociale appartient à une association qui scolarise 2000 enfants des rues, les enfants de migrants. L’association s’appelle FFSC (Friends For Street Children).

    FFSC avait déjà un site web consacré à la levée de fonds, mais la directrice n’était pas prête à communiquer sur la vente de produits.

    En revanche, avec une autre marketeuse, nous étions pressés de faire du business : nous avions fait fabriquer toute une ligne de linge de maison et de sacs et il fallait les vendre et donc communiquer.

    En plus, notre cible nous demandait de plus en plus notre catalogue, nos lieux de vente, la marche à suivre pour commander. Nous avions besoin d’une vitrine sur le web alors nous avons lancé une page Facebook dédiée à l’entreprise sociale.

    Nous l’avons appelée “Handicrafts by FFSC” et nous y avons mis toutes les informations demandées par nos clients. Cela leur faisait un endroit où commander en ligne et avec Messenger, ils pouvaient toujours nous contacter. C’est gratuit et c’est simple. Ne vous en privez pas.

    3. Evénements Facebook et publicité ciblée

    Il vous sera également très facile de créer un événement Facebook pour le lancement de votre boutique ou de votre restaurant et de booster le post dédié, c'est-à-dire de payer pour que Facebook accepte de montrer cette publication à plus de monde. Vous pouvez alors faire de la publicité ciblée et pour pas cher, vraiment pas de quoi s’en priver.

    On peut même choisir de montrer le post en fonction de la localisation des gens. Vous entrez votre ville et vous choisissez le rayon d’action. Très utile quand on vend en local.

    Dans tous les cas, difficile de ne pas avoir une présence sur Facebook, quel que soit votre domaine d’activité puisque Facebook est utilisé en France par plus de 40 millions de visiteurs mensuels. Facebook est aussi propriétaire d’Instagram donc vous pourrez aussi déployer vos publicités sur cette deuxième plateforme.

    IV. Instagram

    Instagram est fait pour vous si vous avez du temps et des visuels.

    Instagram n’est pas un réseau social aussi généraliste que Facebook. Si votre métier vous amène à avoir de belles photos ou vidéos à partager, Instagram peut être fait pour vous. C’est visuel et il y a une exigence esthétique. Sachez qu'Instagram fonctionne très bien pour le tourisme, la mode, la beauté, la décoration, la nourriture, l’immobilier.

    Nous n’avons pas de compte Instagram 47.7 car nous n’avons pas grand chose à montrer. La photo d’un site web créé par nos soins n’aurait pas un intérêt majeur.

    En revanche, j'ai un compte Instagram de mon blog de voyages Petits Globetrotteurs ainsi qu’un autre compte Instagram pour mes créations couture Pluie de Rêves ou encore ma marque de maroquinerie made in France.

    quels réseaux sociaux choisir

    En tout cas, communiquer sur Instagram nécessite d’y consacrer du temps :  il est conseillé de communiquer 16 fois par semaine sur Instagram pour être visible lorsque Facebook nécessite plutôt 3 posts par semaine.

    Si vous avez déjà un site web, Google My Business et une page Facebook et si vous êtes débordé, demandez-vous si un compte Instagram est vraiment utile pour vous.

    Ou alors choisissez entre Facebook et Instagram en fonction de votre cible.

    L'astuce de community manager

    Quand on veut être sur plusieurs réseaux sociaux mais que l’on n’a pas de temps à y consacrer, une pratique consiste à répliquer les mêmes posts sur Facebook et sur Linkedin par exemple. Et c’est ce que l’on fait avec 47.7 sur Linkedin par exemple grâce à des outils de gestion des publications comme Buffer ou Hootsuite.

    Mais sachez que ce n’est pas une super pratique. En effet, chaque réseau a ses règles et va réagir différemment. Il vous faut donc, dans l’idéal, prévoir du contenu spécifique pour chaque plateforme. Mais on va dire que pour démarrer, c’est mieux que rien !

    V. Twitter

    Twitter, si votre secteur d’activité s’y prête et si vous êtes prêt à twitter plusieurs fois par jour.

    Par exemple, si vos clients cibles sont des hommes qui aiment la musique et les jeux vidéos, il serait peut-être intéressant pour vous d’être sur Twitter. Et oui, c’est le réseau social avec 60% d’hommes et 40% de femmes et un fort intérêt pour la musique, les jeux vidéos et les voyages.

    Twitter est un petit peu spécial parce qu’au départ en 2006, il a plu aux journalistes et hommes politiques avec des posts limités à 140 caractères sans image.

    Maintenant, Twitter permet de poster des messages allant jusqu'à 280 caractères et des images, des vidéos et de créer des événements.

    Sur sa page de profil, on ajoute sa photo, sa bannière, sa bio, son site web ; on peut épingler un post important en haut de sa page.

    Donc finalement, on a des fonctionnalités très proches de Facebook et Instagram. D’ailleurs Twitter vient de lancer fin 2020 ses Stories. ça s’appelle des Fleets.

    Twitter aura un intérêt pour vous si vous êtes capables de créer des contenus courts et impactants. On peut également retweeter, c’est-à-dire partager les tweets d’autres personnes que l’on suit.

    Twitter est moins conventionnel que Facebook ; ce n’est pas fait pour pratiquer la langue de bois. On peut y afficher clairement ses opinions.

    On peut également suivre des hashtags, des thèmes qui ont un intérêt pour nous. Si vous êtes dans le made in france, le zéro déchet, la politique, le journalisme ou encore la protection de la planète ; il vous faut un compte Twitter.

    En revanche, de part son attraction auprès des journalistes, Twitter requiert une fréquence de publication et une rapidité de réponse extrêmement fortes. Pour être visible, il est conseillé de poster 3 à 5 fois par jour.

    Évidemment vous pouvez programmer vos Tweets mais quand même.

    Pour envoyer 5 posts par jour donc une trentaine par semaine, il faut avoir énormément de contenus de qualité à poster. Et en plus, les utilisateurs s’attendent à une réponse de votre part en moins de 2 heures.

    En fait, 53% des utilisateurs s’attendent à une réponse en moins d’une heure. Et s’il s’agit d’une réclamation, ils sont 72% à vouloir une réponse dans l’heure. Donc c’est très exigeant.

    En tout cas, les bonnes pratiques à adopter sur Tweeter sont les mêmes que sur Facebook :

    • Soyez concis,
    • Ajoutez des emoji pour être davantage repéré,
    • Utilisez les mentions : les mentions permettent d’attirer l’attention du compte que vous mentionnez et de ses followers,
    • Ajoutez des hashtags : les hashtags permettent à votre post d’avoir une chance d’être vu par tous ceux qui suivent ces mêmes mots clés. Dans le cas d’une participation à un salon par exemple, c’est très utile d’ajouter le hashtag officiel du salon.
    • Postez des images et encore mieux des vidéos. Les images sont lues 60000 fois plus vite qu’un texte. Les vidéos sont 6 fois plus partagées (retweetées) que les images.

    Voilà pour Twitter.

    VI. YouTube

    YouTube, pourquoi pas vous ? Osez, tant qu’il est encore temps.

    1. Les chiffres clé

    D’abord quelques chiffres pour vous expliquer pourquoi nous croyons à l’intérêt fort d’être sur YouTube : c'est tout simplement le deuxième site le plus visité après Google. YouTube, c’est 37% du trafic internet. Juste après, c’est Facebook avec 8,3% du trafic.

    2. Quel est l'intérêt de YouTube quand on lance son activité d'indépendant ?

    Encore une fois, ne vous lancez sur un réseau social que si vous avez suffisamment de temps à y consacrer et, si les autres réseaux prennent du temps, alors YouTube demande d’y consacrer une éternité.

    On parle ici de création de contenu vidéo. Et si aux prémices de YouTube, produire des vidéos avec une image et un son de piètre qualité pouvait passer, aujourd’hui, cela s’est vraiment professionnalisé.

    En revanche, c’est très puissant puisque désormais des vidéos YouTube s’affichent dans les suggestions Google en haut de page avant les liens texte classiques.

    YouTube vous permettra de montrer votre expertise ou de faire des démos de vos produits.

    Par exemple, je suis paysagiste et je lance des vidéos sur la bouture d’horthensias (Bretagne oblige !), les bonnes pratiques pour refaire un gazon, etc. Cela montre mon savoir-faire et peut m’amener des clients.

    Si je vends une poussette de voyage, YouTube me permet de montrer en vidéo l’utilisation de ma poussette.

    On a toutes ces fameuses vidéos de unboxing ou déballage de gens qui se filment en train d’ouvrir leur nouvelle caméra ou la dernière boîte de Lego. Cela fonctionne très bien.

    Si je suis formateur et que je propose des cours en ligne, je peux aussi sortir quelques vidéos dans mon domaine, par exemple, comment faire un vibrato au violon, comment choisir son premier instrument, etc. Et les spectateurs, selon la qualité de mes vidéos, seront plus ou moins enclin à aller acheter ma formation complète payante.

    3. Les bonnes pratiques quand on lance sa chaîne YouTube

    A. Personnaliser sa page d'accueil

    Comme sur les autres réseaux, on soigne la page de présentation de sa chaîne avec une bannière adéquate, une description complète de ce que l’on propose en essayant d’utiliser les mots-clés que l’on cible avec son activité. On peut également choisir la disposition des vignettes vidéos.

    B. 5 vidéos minimum

    Avant de se lancer au grand jour, prévoir au minimum 5 vidéos, histoire que nos visiteurs n’aient pas qu’une seule vidéo à regarder.

    C. La qualité avant la quantité

    On mise aussi sur la qualité car vous le savez, on n’a qu’une seule chance de faire une première bonne impression.

    D. Favoriser l'engagement de votre communauté

    Demandez à vos spectateurs de commenter, liker, partager pour remonter dans les résultats de recherche et de s’abonner en activant bien la cloche de notification pour recevoir un petit mot à chaque nouvelle vidéo.

    E. Titres et descriptions soignés

    Pour chaque vidéo, on soigne le titre et la description. On joue à fond la carte du SEO ou Search Engine Optimisation. Google va venir scanner les pages comme il le ferait avec un site web classique donc ça se bosse à fond.

    On peut regarder aussi ce que fait la concurrence sur des mots-clé similaires et bien-sûr proposer ensuite quelque chose de différent et si possible d’encore mieux !

    VII. Snapchat, Tiktok, Pinterest, utiles ou pas ?

    Si votre cible est jeune, sachez qu’ils sont plus présents sur Snapchat et sur Tik Tok que sur Facebook et Linkedin mais on parle des très jeunes : les moins de 25 ans.

    En fait, à vous de définir votre cible et d’en analyser les pratiques en terme de réseaux sociaux.

    Pinterest, c’est un réseau qui permet d’épingler pleins d’idées sur des tableaux. Je l’utilise pour plusieurs de mes activités et tout ça avec le même compte car il suffit de créer un tableau “Idées couture” et un autre “Idées voyage en famille” et de venir y ajouter son contenu en plus du contenu d’autres personnes que l’on aura épinglées.

    VIII. Le récap : quels réseaux sociaux choisir au final ?

    Vous ne lisez qu'une seule partie de l'article ? Lisez celle-ci ! On récapitule quels réseaux sociaux choisir pour votre activité.

    Google my business et Facebook : difficile d’y couper, ce sont des réseaux sociaux génériques
    Twitter : pour tous les business engagés qui ont envie de participer aux discussions dans leur domaine d’activité et d’être pro-actifs
    Linkedin : le réseau pro par excellence sur lequel on s’interdit de poster ses photos de vacances et idéal si vos clients sont eux-mêmes des entreprises
    Instagram et Pinterest : si vous avez du contenu visuels sympas à partager
    YouTube : à fond pour le contenu vidéo de qualité
    Snapchat, Tik Tok et autres comme Discord si votre cible les utilise

    Parfois, il peut être malin de faire partie des premiers entrants sur une nouvelle plateforme. C’est un pari de savoir si cela va fonctionner dans le temps ou pas mais si c’est le cas, vous serez hyper visible dès le début.

    IX. Mise en pratique

    Lorsque vous communiquez sur les réseaux sociaux, vous avez besoin de rédiger un calendrier éditorial : c’est la liste de vos thèmes abordés par jour et par réseau. Cela permet de mieux s’y retrouver et de prévoir du contenu longtemps à l’avance.

    Nous vous proposons un modèle de calendrier éditorial à télécharger gratuitement.

    Adaptez-le, commencez à le remplir et n’hésitez pas à nous le soumettre sur notre page Facebook pour que l’on puisse vous dire ce que l’on en pense.

    Besoin d'aide sur votre projet ? De définir les valeurs de votre marque ou encore votre stratégie marketing ? N'hésitez pas à nous contacter pour un entretien gratuit. Nous définirons ensemble vos axes de travail.


    construire une marque forte

    Construire une marque forte

    Dans les précédents épisodes de Diamant Brut, nous avons évoquer la création d'entreprise, des tendances marketing 2021 et du principe de co-création avec ses clients. Aujourd'hui, on s'attaque à un gros morceau très important : la construction d'une marque forte.

    Nous allons vous parler de votre marque, des éléments qui la constituent et de l’intérêt d’avoir une marque forte. On vous conseille d'écouter l'épisode ci-dessous pour tout savoir sur votre marque mais si vous préférez lire, alors continuez à descendre 👇🏼

    I. Qu'est-ce qu'une marque  ?

    Une marque est composée de plusieurs éléments qui permettent de vous reconnaître parmi une foule d’autres entreprises. C’est votre ADN. On y retrouve notamment le nom, le logo, le slogan ou la “tagline” (cette petite phrase qui dit en quelques mots ce que vous faites et pour qui). On y retrouve aussi le ton que vous utilisez pour parler à vos clients, les codes couleurs que vous utilisez.

    Effectivement, vous devez voir votre marque comme une personne. Elle doit être unique. De la même manière que les humains sont tous différents, ont une voix différente et s’habillent différemment, votre marque doit avoir sa propre personnalité. Alors vous allez me dire : plus facile à dire qu’à faire. Comment doit-on s’y prendre exactement ?

    construire une marque forte

    II. Comment construire une marque ?

    1. Définir son pourquoi

    La première chose à faire est de revenir à votre pourquoi. Si ce n’est pas déjà fait, on vous invite à ré-écouter l’épisode 1 pour avoir la bonne trame pour définir la raison d’être de votre entreprise. Notez votre pourquoi sur une feuille de papier. Rien que cette petite phrase doit déjà vous donner le ton, la personnalité de votre marque.

    2. Trouver le nom de sa marque

    Prenons l’exemple de 47.7 qui est notre agence digitale. Je prends cet exemple car c’est un projet qui vient de démarrer, peut-être comme votre entreprise et vous allez voir le procédé que l’on suit pour atteindre notre objectif de construction de marque.

    Le nom de votre société doit avoir du sens. Pour nous, il était important d’être ancrées sur notre territoire d’origine, la Bretagne. On voulait aussi un nom qui soit facile à mémoriser aussi bien pour les francophones que pour les anglophones puisque nous avons l’expatriation dans la peau et que nous sommes amenées à bouger avec notre boîte sous le bras. Le nom devait aussi être court.

    Nous avons alors opté pour 47.7 qui fait partie des coordonnées GPS de la ville de Lorient. Ici, le procédé est synthétisé mais en réalité on a passé pas mal de temps à chercher le nom qui nous corresponde le mieux.

    Si vous êtes coach ou thérapeute, il vous suffira d’utiliser votre nom et de faire du personal branding, voilà une étape de gagnée.

    Une fois que vous avez votre pourquoi et votre nom, on ne saute pas sur le logo tout de suite même si ça en démange certains ou certaines.

    3. Définir votre code couleur

    On pense d’abord à son code couleur. Eh oui, les couleurs ne sont pas utilisées n’importe comment, juste parce qu’on les trouve jolies.

    Par exemple, dans le domaine de la technologie ou du médical, on utilise beaucoup le bleu qui donne un sentiment de confiance. De la même manière, les produits bio s’orientent beaucoup vers le vert. On utilise le rouge pour signifier la passion mais aussi l’interdit ; attention donc à bien l’utiliser mais elle se voit de loin et ce n’est pas pour rien que Coca-Cola, Nintendo ou YouTube l'utilisent.

    Chez 47.7, il y a du dynamisme et de la créativité à revendre. Et on veut que nos clients ou prospects sentent cette joie, cette philosophie à travers notre design. Ils doivent se dire : elles sont à fond et vont m’aider à faire avancer ma marque dans la joie et la bonne humeur tout en étant créatives. On a donc décidé d’utiliser non pas le bleu comme toutes les marques qui créent des sites internet mais le jaune !

    On vous invite donc à regarder ce que les couleurs représentent et à définir votre couleur principale en connaissance de cause. Vous pouvez aller jusqu’à deux couleurs - une couleur principale et une couleur secondaire mais pas tellement plus. On peut par contre utiliser des couleurs neutres comme le noir, le blanc et le gris pour compléter. Pensez aussi à concevoir une palette de couleurs assorties que vous pourrez décliner sur votre site web par exemple.

    Cette infographie du site Olybop devrait déjà vous aider à y voir plus clair :

    Vous pouvez ensuite aller sur le site web “Coolors” par exemple. C’est un site gratuit de palettes qui vous permet de trouver un bon assortiment de couleurs. Vous fixez une couleur qui vous plaît et surtout qui est en adéquation avec votre message. Et Coolors vous donne les couleurs qui vont avec.).

    Donc, vous avez le pitch ou la tagline, vous avez le nom, vous avez les couleurs, vous pouvez passer au logo ! Là, c’est d’accord.

    4. Créer votre logo

    Alors là, attention, il peut être tentant de vouloir faire son logo soi-même ou de demander à un ami qui dessine de le faire  mais sachez qu’un bon logo fait toute la différence. Et même si votre société est votre bébé et que vous avez trèèèèèès envie de vous faire plaisir, il y a une différence énorme entre un logo efficace et un beau dessin.

    Ce logo, vous allez peut-être l’imprimer sur des étiquettes, sur la devanture de votre magasin, sur vos brochures ou encore sur un totebag que vous offrirez à vos clients alors il faut qu’il claque.

    En plus, très vite, vous aurez besoin d’un logo avec fond transparent et même d’un logo vectorisé en haute définition. Alors à moins de maîtriser Illustrator, le mieux est encore de se faire aider par un professionnel qui bien souvent, vous aidera en plus à décliner votre logo sur Facebook, Instagram, votre papier en-tête ou encore votre carte de visite.

    Ce qui est à faire de votre côté, c’est de bien préparer votre réunion avec le graphiste en lui fournissant votre pitch, votre pourquoi, votre slogan, tout l’univers qui compose votre marque  pour qu’il réalise un  un logo à la hauteur de votre ambition et en adéquation parfaite avec votre marque.

    Pour 47.7, nous savions que nous voulions aider les indépendants, les artisans et pour nous, vous êtes des pépites. Et nous nous sommes dit que finalement, notre volonté était de trouver ces pépites, ces diamants bruts (d’où le nom du podcast) et de les aider avec leur stratégie digitale et leur marketing au sens large pour en faire de vrais petits bijoux.

    Il ne nous a donc pas fallu longtemps pour remplacer le point de 47 (point) 7 par un diamant.

    Et si vous n’avez pas de budget, une astuce peut consister à acheter une police de caractère que vous aimez bien et qui paraît cohérente avec votre marque et à simplement avoir un logo écrit, pas de symbole, que du texte, dans une police payante (histoire que le voisin ne puisse pas reproduire votre logo si facilement).

    Les grandes marques de luxe utilisent cette technique et je pense que nous avons tous en tête les logos de Dior, Chanel ou Vuitton. Sans chichi mais juste très classe.

    En tout cas, faites simple. Si vous utilisez peu de couleurs, peu de mots, vous arriverez plus facilement à les répéter partout.

    Vous avez votre pitch, votre nom, vos couleurs, votre logo et ensuite ?

    5. Déclinaison sur le site internet et les réseaux sociaux

    On va ensuite décliner tout ça sur son site internet, sur ses réseaux sociaux en s’imposant une charte graphique.

    La charte graphique, c’est ce qui définit comment le logo va être utilisé, dans quelles circonstances, quelle(s) police(s) de caractère représenteront la marque. Et on s’y tient. Ce n’est pas un jour, je mets un titre en police Arial et le lendemain, je me lâche avec la police Times New Roman.

    Et gardez le même filtre photo sur vos réseaux sociaux aussi. C’est grâce à cette constance que votre marque sera mémorisée.

    6. Quel ton va adopter ma marque ?

    Enfin, il va falloir définir un dernier élément crucial : le ton de votre marque. On vous a bien dit au début que la marque était comme une personne. Les personnes que vous connaissez s’expriment de manière différente. Certaines sont plus décontractées, d’autres sont plus formelles. Comment sera alors votre marque ? De quelle manière va-telle parler au client ?

    Et bien cela va dépendre de la proximité que vous voulez donner et puis aussi de votre coeur de métier. Certains feront le choix du tutoiement (par exemple, un fabricant de skateboard qui a envie de donner un côté cool à son business) quand d’autres opteront pour le vouvoiement. Par exemple, si je suis un cabinet d’audit parce que ça montre le côté sérieux que les prospects attendent de mon métier.

    Une fois choisi le tu ou le vous, il faudra se demander si l’on veut imposer une distance avec son lectorat ou au contraire si l’on veut de la proximité. Veut-on ajouter une dose d’humour ?

    Ok, maintenant qu’on a une marque, comment fait-on pour avoir une marque forte ?

    III. Comment faire de votre marque, une marque forte ?

    Une astuce fonctionne bien : il s’agit de l’analogie.

    Pour rester à l’esprit des clients, pour être dans leur “Top of mind” ou “frais dans leur tête", soyez concrets, et n’hésitez pas à user et abuser des analogies.

    C’est humain : notre petit cerveau de client retiendra toujours mieux une analogie en termes bien concrets plutôt que des termes abstraits.

    C'est encore plus le cas pour les entrepreneurs qui sont sur le marché B2B, c’est-à-dire dont les clients sont aussi des entreprises. Dans ce monde en particulier, donc plutôt sur LinkedIn et non Facebook, on peut souvent jouer au Bingo des mots abstraits que j’appelle “tarte à la crème”, les mots qui font “corporate”.

    Un exemple : “Je m’appelle Brigitte Michu, j’optimise vos solutions digitales pour une performance accrue de vos systèmes informatiques.”

    Ces mots abstraits ne sont pas faciles à retenir pour notre cerveau alors même qu'ils ne sont pas compliqués : “optimiser”, “solution”, “performance”, “système”, ça va, ils n’ont rien de compliqué, mais ils sont “tarte à la crème”, “bateau”, ils passent partout. Donc naturellement, notre cerveau normal ne les enregistre pas.

    En revanche, “tarte à la crème”, vous l’avez retenue parce que votre cerveau voit une vraie tarte à la crème. Si je suis terre-à-terre, concrète, si j’utilise des analogies, mon auditoire va bien mieux retenir ce que je dis. Alors, on retente pour Brigitte Michu :

    “Marre de vos bugs informatiques ? Moi, Brigitte Michu, j’installe les bons outils digitaux fiables et modernes qui vous permettront de travailler en toute sérénité.”

    J’ai utilisé “bugs” et  “outil” qui sont concrets et qui d’ailleurs sont aussi des mots du quotidien donc ils se retiennent plus facilement. Et j’avoue, j’avoue, j’ai aussi un petit peu utilisé une autre technique qui marche super bien et dont il faut carrément abuser en tant qu’entrepreneur : il s’agit de l’émotion.

    J’ai commencé par “marre” et j’ai terminé par “sérénité”, donc j’ai parlé d’agacement et j’ai vendu de la détente. Et ça, normalement, l’émotion ça marche pas mal.

    Prêt à vous lancer ?

    IV. Mise en application

    Et voilà, nous arrivons à la fin de ce quatrième épisode et c’est donc à vous de jouer avec notre mise en application.

    L'exercice peut être fait sur Facebook en cliquant sur la publication ci-dessous. Proposez-nous la carte d’identité de votre marque : il doit y avoir votre picth (votre pourquoi), votre slogan ou tagline, votre nom, votre logo et vos couleurs.

    N’hésitez pas ! Nous vous donnerons notre avis et nos conseils. Besoin d'aller plus loin ? Prenez rendez-vous avec nous pour une consultation gratuite de 30 minutes (promis, on ne mord pas !).


    tendances marketing 2021

    3 tendances marketing à adopter en 2021

    Je ne sais pas si vous avez remarqué mais chaque année, de grands cabinets sortent une liste des tendances marketing à adopter en urgence parce que nous venons de changer d'année. Cela part d'un bon sentiment mais en tant qu'indépendant, on a parfois du mal à s'y retrouver.

    Alors aujourd'hui, pour ce 2ème épisode de Diamant Brut (le podcast marketing que vous devez absolument suivre), nous allons nous focaliser sur 3 tendances marketing 2021 vraiment applicables pour les entrepreneurs indépendants (pas de grandes stratégies dont on ne voit pas les résultats rapidement).

    Envie d'écouter le premier épisode avant de passer à la suite ? Avec plaisir ! --> Créer son entreprise et définir son pourquoi.

    Maintenant place à l'épisode 2 en cliquant sur le lecteur ci-dessous ou en continuant à descendre cette page (pour le lire) :

    I. Les 3 tendances marketing 2021 à adopter

    1. L'authenticité

    Un seul mot d’ordre cette année : c’est la confiance, l'authenticité !

    On ne raconte pas n’importe quoi pour vendre ; les gens veulent de l'honnêteté, du vrai. Il y a par exemple une boîte qui fait ça très bien dans un domaine qui m’est assez familier - la maroquinerie - c’est Jules & Jenn. C’est une marque française  qui va jusqu’à partager ses coûts de fabrication et ses marges avec les clients directement sur la page de vente de chaque article. Car en fait leur promesse de départ est de démocratiser le luxe donc c’est totalement cohérent avec leur raison d’être. On se sert de l’authenticité pour accroître la confiance client.

    la transparence des prix chez Jules & Jenn

    A noter également qu’il ne faut surtout pas avoir peur de vos différences, de vos imperfections et que c’est même dans ces imperfections que vous pouvez trouver votre authenticité.

    Quand Anna était prof de salsa, elle n'était pas la prof de salsa classique (les femmes profs de salsa "normales" sont souvent d’anciennes danseuses, habituées à faire de la scène, le grand écart, ce sont des stars…). Elle a donc cultivé ses différences, ses imperfections, son authenticité.

    Son objectif pour ses élèves ? Non pas qu’ils deviennent des stars de la scène mais qu’ils s’amusent sur la musique et qu’ils aillent vite en soirée. Elle leur a donc enseigné : comment reconnaître les temps de la musique, et pour les messieurs, comment improviser un mouvement. Et of course, elle les retrouvait en soirée pour les motiver à sortir et oser danser. Finalement, cette authenticité,  qui aurait pu être perçue comme un défaut a été perçue comme une force. En tout cas, que ce soit pour parler de vos forces ou de vos axes de progression, soyez authentiques.

    Pour résumer ce point, n'hésitez pas à affirmer qui vous êtes et dites ce que vous faites sans jamais mentir ou embellir la réalité. Jouez la carte de la transparence. Si vous êtes honnête, vos clients auront même, finalement, de l’empathie pour vous.

    2. Le contenu généré par les clients

    La deuxième tendance qui se dessine ou plutôt qui se renforce cette année, c’est le contenu généré par les clients. En effet, vos clients sont votre communauté et ils vont prendre plaisir à partager du contenu avec vous si vous leur demandez gentiment.

    demander au client de générer du contenu

     

    Là, on parle de contenu virtuel comme des photos, des vidéos. Si vous proposez un produit, vous pouvez demander à vos clients de se prendre en photo avec et de vous taguer sur les réseaux sociaux (si vous vendez des épilateurs, on va trouver une autre stratégie ! :-))) ).

    Vous pourrez ensuite repartager depuis votre compte pro. Votre client se sent mis en valeur, vous cultivez votre communauté. Dès qu'un de vos utilisateurs joue le jeu, empressez-vous d'aller commenter pour le remercier (surtout au démarrage).

    Si vous vendez un service, cela fonctionne aussi. Un coiffeur peut demander à ses clients de se prendre en photo à la sortie de salon, un coach bien-être ou yoga peut demander à sa communauté de se prendre une photo dans la position du jour, une officiante de mariage peut demander aux futurs mariés d’écrire un petit faire-part virtuel sur sa page.

    Encore une fois, il est important que les membres de la communauté se sentent valorisés. Et vraiment, ça marche. Vous créez sans budget pub un attachement à votre marque, votre activité.

    🍒 Cerise sur le gâteau, cette stratégie va venir augmenter la confiance des autres clients.

    Les recommandations des gens qui nous ressemblent ou qui nous sont proches sont bien plus efficaces que celles de personnes auxquelles on ne s’identifient pas. Si notre voisin nous dit que les macarons de la nouvelle boulangerie du centre-ville sont une tuerie, il y a plus de chance qu’on y aille que si on voit une affiche sur un arrêt de bus qui essaie de dire la même chose.

    La génération de contenu par vos clients est aussi scrutée par Google, Facebook, Instagram et LinkedIn. Si vous voulez que vos pages et votre site gagnent en visibilité, vous avez besoin de multiplier les interactions avec vos clients.

    3. Démontrer votre expertise

    La 3ème tendance, c’est la démonstration de votre expertise par de la vidéo YouTube, Instagram ou du Podcast.

    --> Mon expérience sur YouTube

    Contrairement à certaines plateformes où il devient très difficile de percer, il reste de la place sur YouTube. Dans mon cas, j’ai lancé ma chaîne de tuto couture en octobre 2019 avec pour objectif d’augmenter ma crédibilité de prof de couture et de fédérer une véritable communauté autour de moi et de ma marque.

    J’ai regardé l’offre existante et j’ai réalisé qu’il y avait vraiment de grandes disparités de qualité. Cela allait des grands magasins de tissus ou de machines à coudre qui sortent des vidéos de qualité mais pour vous vendre un produit aux tutos de Madame Michu qui se filme en qualité moyenne avec un son encore plus moyen ou pire qui met une musique style standard téléphonique en arrière plan pendant toute la durée de la vidéo.

    Et je me suis dit que je pouvais faire les choses différemment avec de bonnes prises de vue puisque je suis passionnée de photo, un son qui claque et bien-sûr des réalisations modernes. Bref, J’ai créé la chaîne et partagé 5 vidéos qui étaient déjà prêtes.

    J'ai eu la chance d’avoir une vidéo virale ou du moins très regardée juste avant Noël ; du coup dès décembre, j’avais environ 700-800 nouveaux abonnés par mois.

    Et, en ajoutant du contenu de qualité de temps en temps, je suis passé de 0 à 10000 abonnés en 1 an et j’ai commencé à monétiser ma chaine 3 mois après sa sortie. Donc même si cela ne représente pas une grosse source de revenus, c’est la preuve qu’il est encore possible de se faire une place sur la plateforme même dans un domaine concurrentiel mais si vous voulez, on pourra parler de YouTube en détails dans un prochain épisode ; n’hésitez pas à nous le dire en commentaires.

    --> Et le podcast ?

    Pour ce qui est du podcast, c’est une grande tendance cette année. Actuellement en France, seuls 10% des gens écoutent des podcasts quand on est sur du presque 30% aux US. Cela veut dire qu’il y a beaucoup de potentiel et une marge de progression énorme. Si vous commencez maintenant, vous aurez fait vos armes et aurez déjà une belle communauté quand l’univers du podcast aura explosé.

    lancer un podcast en 2021

     

    Que ce soit YouTube ou un podcast, il faut juste se dire quand on se lance qu’il va falloir être régulier et ne pas commencer pour poster uniquement 5 ou 6 épisodes. ll faut viser un minimum de 30 vidéos ou épisodes pour voir les retombées. Et la retombée magique c’est d’obtenir des clients sans les chercher.

    On aurait pu aussi vous parler de la co-création (qui va encore plus loin que le contenu généré par les clients ; cette fois, le client réalise le produit avec vous) mais on garde cette notion pour le prochain épisode.

    II. Mise en application sur les tendances marketing 2021

    Assez parlé de théorie, de la salsa et de notre podcast : revenons à vous ! On vous l’avait promis : dans ce deuxième épisode, nous vous proposons une mise en pratique utilisable tout de suite maintenant dans votre activité.

    On va vous aider à vous jeter à l’eau dans la demande de contenu généré par vos clients. Dites-nous comment dans les prochains jours vous pourriez faire un Post Facebook, LinkedIn ou Insta où vous solliciteriez vos clients. Préparer le post que vous feriez pour leur demander une photo, une vidéo, un mot, ce que vous voulez, quelque chose qui crée du lien entre votre communauté et vous.

    Envoyez-nous votre projet.

    Et nous, nous vous aiderons dans le choix des mots et pour toute autre question : quel est le bon moment ? Faut-il mettre une photo ? Comment inciter les clients à participer ? Comment les récompenser ? Si vous avez juste une Newsletter, cela peut faire l’objet d’un email. En tout cas, profitez de notre présence à vos côtés pour vous lancer.

    On sera ravies de vous aider ! Comme la dernière fois, la mise en application se fait directement sur la page Facebook de 47.7 :

    III. Ressources supplémentaires

    Si vous avez aimé cet épisode sur les tendances marketing 2021, n'hésitez pas à vous abonner par ici et si vous avez besoin de plus d'aide, contactez-nous pour nous parler de votre projet !